Articles

Le dirigeant, un avatar ?

publié le
15534 Le dirigeant, un avatar ? articles
L’une des premières missions du dirigeant est de faire rayonner une image positive de ce qu’il est et de ce qu’il fait au profit de son entreprise, mais aussi, de créer un climat de travail stimulant et d’écarter toute attitude négative pouvant nuire à la cohésion du groupe.Il doit gérer, pour cela, une double identité : l’une est publique (professionnelle) et l’autre est privée (personnelle).

Les leaders motivent des femmes et des hommes, les poussent à se surpasser et à donner le meilleur d’eux-mêmes.  L’une des premières missions du dirigeant est de faire rayonner une image positive de ce qu’il est et de ce qu’il fait au profit de son entreprise,  mais aussi de créer  un climat de travail stimulant et d’écarter toute attitude négative pouvant nuire à la cohésion du groupe. Le leader, pouvant s’appuyer sur des compétences communicationnelles solides, apporte à ses collaborateurs un puissant booster émotionnel, les aidant à s’impliquer au maximum et à être plus performants.

C’est dire, que les compétences communicationnelles et comportementales des dirigeants sont déterminantes en matière de leadership.

Comme dans le film « Avatar » de James Cameron, le leader doit gérer une double identité : l’une est publique (professionnelle) et l’autre est privée (personnelle). La majorité des parties prenantes n’a accès qu’à la personnalité publique, qui peut correspondre ou pas à l’identité privée.
Lorsqu’on observe de près la communication on et off-line de certains grands leaders du monde économique, d’aujourd’hui ou d’hier, comme Xavier Niel (Free) , Richard Branson (Virgin), Jack Welch (General Electric), Steve Jobs (Apple)… on se pose rapidement la question de savoir si ce sont réellement ces personnes qui communiquent où simplement une image bien calculée de ce qu’ils ont souhaité projeter au public.
Une chose est sûre, une communication publique ne sera perçue comme sincère, et donc convaincante, qu’à condition qu’elle laisse entrevoir, sans la dévoiler avec impudeur, la personnalité privée du leader et ses valeurs les plus intimes.
La communication du dirigeant devient ainsi une composante stratégique de son métier. Elle a une influence majeure sur l’image de marque des produits et services de son entreprise, sur le moral de ses collaborateurs ou le cours de l’action de sa société. Elle est à la fois subtile et large car elle s’adresse tant à l’interne qu’à l’externe et devient plus large encore avec l’essor des médias sociaux, comme Twitter, Facebook, LinkedIn ou encore YouTube.
Dans le monde professionnel numérisé, qui est le nôtre, le dirigeant devient un tout-communicant !
Oui, il communique en toute circonstance et cela même lorsqu’il refuse de communiquer (l’absence de communication est en soi une communication) ; il s’expose de plus en plus devant les autres (employés, partenaires, fournisseurs, clients, actionnaires …) avec son avatar on et off-line ; cette exposition doit correspondre aux valeurs défendues par son entreprise, car il est l’image et la réputation de ce qu’il représente.

Par Wassim Mimeche

DSC00856 150x150 Le dirigeant, un avatar ? articles