Illustration par le Compte Personnel de Formation 6 mois après son lancement !

La réforme de la formation professionnelle,  inscrite dans la loi du 5 mars 2014, avait pour principal objectif de permettre à tous les salariés de devenir acteurs à part entière de leur propre formation, et de les aiguiller vers des programmes pertinents pour le marché du travail. Parallèlement, elle devait inciter les entreprises à  répondre aux principaux enjeux économiques du pays.

Le Compte Personnel de Formation (CPF), successeur du DIF, incarnait presque à lui seul la réforme de la Formation Professionnelle : il en incarne surtout pour le moment les difficultés à se mettre en place.  6 mois après son lancement, à peine plus de 6% des salariés du secteur privé (1,5 million sur un total de 25 millions) ont activé leur Compte Personnel et ils ne sont qu’une poignée (2000 !) à avoir financé une formation par ce biais (source : enquête du Figaro – Juillet 2015).

Entre information insuffisante, complexité administrative, problèmes techniques…,  les acteurs de la réforme (salariés, entreprises, OPCA, organismes de formation) sont tous à la peine. Et le chemin est encore long pour parvenir à l’atteinte des objectifs affichés. Le sera-t-il avant… la prochaine réforme ?

Par Bertrand Adeline