Plus de 80 % de la communication interpersonnelle relève du non verbal* ! Lorsque vous prenez la parole en public, l’auditoire se forge une opinion dès les premières minutes, en fonction de ce qu’il observe et de ce qu’il entend, d’où l’importance de votre posture, du placement de votre voix et…de votre gestuelle.


Deux facteurs sont indissociables : le message et le messager !Dans une prise de parole en public, tout orateur adresse deux messages sous-jacents à son auditoire : le premier concerne ce qu’il est ; le second ce qu’il a d’intéressant à dire. C’est dire que le public juge tout à la fois :

  • message  intérêt
  • messager → crédibilité

Le body language donne du poids à votre message et renforce votre crédibilité. C’est l’élément indispensable pour convaincre votre auditoire. Il ne doit donc, à aucun moment, contredire ou dévaloriser vos propos au point de perdre l’attention ou l’intérêt que  l’auditoire a accepté de vous accorder.
Que vous deviez communiquer avec vos équipes, avec un large auditoire ou dans les médias, il est primordial de faire de son corps un outil de communication. Cela passe par une connaissance approfondie des techniques de communication et beaucoup de pratique. Nous vous livrons ici les 3 règles d’or à utiliser et adapter selon votre personnalité.

1/ Évaluer simultanément gestes et paroles :

Si vous devez vous exprimer en public, pour convaincre ou informer, vos gestes doivent être en parfaite congruence avec vos paroles. Une gestuelle maîtrisée va renforcer l’intérêt que les auditeurs vous accorderont, ce qui – à son tour – renforcera la confiance en vous. C’est dire qu’il faut apprendre à évaluer objectivement votre langage corporel. Une des techniques les plus efficaces c’est de vous faire filmer puis de vous voir sur l’écran. Vous pourrez ainsi déceler les principaux points forts et faibles de votre communication corporelle.

2/ Être convaincu pour être convaincant:

Lorsque vous prenez la décision de parler en public, c’est pour transmettre un message important.
Pour convaincre, il faut être soi-même convaincu et le faire savoir. 
C’est tout le jeu entre savoir, savoir-être et savoir-paraitre avec une seule finalité : gestes et expressions doivent confirmer vos arguments et montrer que ce que vous avez à dire est important.
Si vous prenez la décision de parler en public vous devenez un tout communicant, vous communiquez même lorsque vous refusez de le faire.  L’auditoire ne sera pas  réceptif à vos arguments s’il ne perçoit pas aussitôt votre crédibilité. Or, « ce que vous êtes » s’exprime davantage dans vos gestes et expressions que dans « ce que vous dites » !

3/ Travailler simultanément gestes et paroles

Lorsqu’un orateur, à la télévision, manque de mouvements et d’actions dans son discours, cela tue l’intérêt du téléspectateur. Ce dernier n’a pas allumé sa TV  pour ne faire qu’écouter, sinon il aurait allumé sa radio…
Il veut du spectacle, il veut une image en mouvement. Il veut percevoir la sincérité, l’intérêt du message émis, au travers de l’incarnation du message par le messager. De la même manière, en ponctuant votre discours de gestes expressifs, vous aiderez le public à s’approprier votre message !
A l’écrit, on possède des signes de ponctuation : virgule, point, point d’exclamation… on dispose aussi, à l’oral, d’un répertoire de signes corporels qui permettent de mettre en avant les parties importantes du discours et conférer force et vitalité à vos propos. Les gestes sont l’énergie que vous devez manier, avec habilité et conviction, au service de votre communication.

Par Wassim Mimeche