L’affaire Monica Lewinsky, le scandale qui a failli coûter son mandat à un des présidents des Etats-Unis les plus aimés : Bill Clinton. Jouissant à l’époque d’une autorité morale sans égale, d’un charisme sans faille et d’une popularité à toute épreuve, le voilà rattrapé par de sombres affaires de mœurs…

Laurent Philibert s’arrête un instant sur un moment clé de l’affaire : l’audition de Bill Clinton par l’Independant Counsel, chargé de vérifier la véracité des dires (sous serment) du Président. Dans cette véritable partie de poker menteur menée en direct à la télévision, Bill Clinton connaît la musique et sa parole est maîtrisée.

Mais à y regarder de plus près, son langage non-verbal le trahit : mâchoires serrées, mains closes, regard fuyant… Le diagnostic est formel : il bluffe !