Cinq questions à Claude Foucault, Conseil en accompagnement culturel des dirigeants, JetCom

1. La Lettre du Média Acting© – Dans quel contexte l’accompagnement culturel des dirigeants est-il nécessaire ?

Claude Foucault : Dans deux cas précis. En premier lieu, lorsque le dirigeant est amené à se rendre dans un événement culturel, dans un cadre professionnel. Son objectif est de rencontrer ses pairs et d’échanger avec eux. Et ce sera un signe de performance de pouvoir relier l’événement auquel il participe à son domaine de compétence. Le second cas est celui de la réception de dirigeants étrangers. Le manager, en tant que représentant de l’entreprise se doit alors de participer au bien-être et au confort de ses visiteurs en les conseillant au plus près. 

2. LMA – Quels sont les enjeux professionnels d’un événement culturel ?

CF – Il s’agit de resituer l’événement culturel dans un contexte professionnel. Un grand patron ne peut pas se contenter de lieux communs, voire de risquer de dire des contrevérités. Sa crédibilité et son image sont en jeu. Car c’est précisément dans ce type d’événement que l’on demande au dirigeant de faire preuve d’une certaine hauteur de vue. Par exemple, le dirigeant capable de mettre en perspective l’exposition Teotihuacan avec les problématiques d’architecture et d’innovation dans la filiale mexicaine de son groupe de BTP peut transformer une simple visite en participation réelle à l’événement culturel.

3. LMA – Quelle est la valeur ajoutée de votre engagement auprès du dirigeant ?

CF – L’objectif de l’accompagnement culturel est de faire gagner du temps au dirigeant. Quel que soit son bagage culturel, celui-ci n’a pas le temps de lire les pages culture des journaux. Et s’il ne s’agit pas de le transformer en spécialiste, il faudra néanmoins le mettre en situation de pouvoir faire un lien entre l’événement et le contexte de l’entreprise. C’est en leur donnant des repères culturels sur la portée de l’événement que les dirigeants pourront imaginer des passerelles vers l’actualité de l’entreprise, la performance des filiales, les enjeux des projets. Il faut donc préparer cette rencontre comme n’importe quel rendez-vous professionnel.

4. LMA – Quelle forme prend cette préparation ?

CF – Il s’agit d’un dossier synthétique et pratique remis au dirigeant dans le format souhaité : fiches, présentation Powerpoint, restitution orale, synthèse de presse…

5. LMA – L’accompagnement culturel sert-il au dirigeant dans d’autres circonstances ?

CF – Nous intervenons également pour préparer à recevoir ses collègues étrangers en séjour dans notre pays. Savoir les orienter sur les évènements culturels majeurs, ou les commenter participe de l’excellence de l’accueil qu’ils attendent. Le dirigeant apparaît alors comme un expert, et renforce l’image qu’il donne de lui-même et du groupe. À Paris, les Japonais, férus d’impressionnismes seront ravis d’apprendre que le musée Marmottan constitue une alternative passionnante au musée d’Orsay. Les Chinois découvriront la pagode du 8e arrondissement, les Portugais les œuvres de Guimard dont ils sont friands.

Accéder au sommaire de la Lettre