Non classés

Lettre du 30 mars 2010

publié le

Editorial : « La femme est l’avenir de l’homme…» et pour l’entreprise ?

Training Box : « Ne perdez pas le contrôle de votre avatar…

Dossier Com’ Pratique

Un temps d’avance : The Speaker

Du côté de chez eux : Travailler avec les Indiens

Bench Blog :  Peur sur le Net : reprendre le contrôle de son image

News

Mots-clefs : , ,

« La femme est l’avenir de l’homme… » et pour l’entreprise ?

publié le

edito 3 « La femme est l’avenir de l’homme… » et pour l’entreprise ? articles

En affichage vient de démarrer une campagne d’affichage de l’Union Européenne pour « éliminer les écarts de salaires entre homme et femmes.» Il est vrai que nous sommes loin du slogan « à travail égal, salaire égal. » La moyenne de l’écart en Europe est de 18%. La France fait un peu moins bien (19,2%) et contrairement aux idées reçues, c’est un pays du sud, l’Italie, qui est le moins machiste avec un écart de 4,9%.

En France, plus on monte dans la hiérarchie, plus cet écart augmente : 20% chez les cadres, 7% chez les employés. Sur l’échelle des rémunérations des PDG du CAC 40, le magazine CHALLENGES a étudié les 28 barreaux les plus hauts. Au sommet un homme à 4,279 millions d’€  et pas une femme…

Probablement parce que le monde de l’entreprise est encore très masculin, les femmes,  pour parvenir à y entrer, sont plus diplômées que les hommes  (50% contre 37%). Elles espèrent ainsi pouvoir accéder à des postes de responsabilité et y affirmer leur leadership. Françoise Giroud avait écrit « la femme serait vraiment l’égale de l’homme, le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente ».

Nous n’en sommes pas encore là. Prenez une dirigeante très compétente, Anne Lauvergeon, et observez toutes les gentillesses que lui font hommes politiques et chefs d’entreprise….mais bien sur cela n’a rien à voir avec le fait que ce soit une femme.

Y a-t-il un leadership féminin ? oui répond Mary Williams canadienne co-auteur de l’ouvrage Becoming leader « c’est chasser de leur esprit qu’une leader doit ressembler à George W. Bush ou à un PDG d’une multinationale ». Pour être leader,  il faut trois choses fait-elle valoir :

  • une vision personnelle et inspirante de l’organisation ;
  • avoir des valeurs que l’on exprime par des décisions ;
  • avoir le courage de sortir de sa zone de confort et d’exprimer de nouvelles idées.

Une autre dirigeante canadienne, Fanny Trochon, affirme « la valeur d’une idée compte pour à peine 20% de son succès. Le reste repose sur la capacité à convaincre les gens. »

La  pensée poétique d’Aragon, chantée par Jean Ferrat, selon laquelle « la femme est l’avenir de l’homme » est superbe. Reste à convaincre les dirigeants d’accepter qu’elle soit mise en œuvre ….. dans l’entreprise.

Philippe Leclerc

Peur sur le Net : reprendre le contrôle de son image

publié le

bench blog 3 Peur sur le Net : reprendre le contrôle de son image articles

Un tremblement de Net fait remonter une vague d’angoisse indescriptible, façon 1984. « Delete », le nouveau best-seller paru récemment aux Presses Universitaires de Princeton, distille un sentiment de malaise croissant, dont la Lettre du Media Acting© vous livre un écho en V.O., avant sa traduction. Traduction immédiate pour les cadres et dirigeants désireux de se refaire une virginité on-line, la tendance à recourir à un « eraser », l’effaceur du Net.

À tous les égards, le contrôle de l’image des dirigeants et des entreprises est le grand sujet du moment. Pas question de prendre un train de retard : il n’est que temps de s’intéresser aux cinq erreurs majeures du Personal Branding. Lire la suite

The Speaker

publié le

Nos confrères britanniques ont toujours un temps d’avance sur la créativité de leur programme. « The Speaker » fait partie de ces météores du petit écran dont les Anglais ont le secret. Lire la suite

Travailler avec les Indiens

publié le

Après plusieurs années passées sur le sous-continent indien, Laure de Miol est catégorique : pour mieux travailler avec les Indiens, il faut savoir entrer dans la sphère familiale. Lire la suite

« Ne perdez pas le contrôle de votre avatar… »

publié le

Quand le cinéma inspire la communication : avec Avatar, le nouveau chef d’œuvre de James Cameron, le grand écran nous donne à réfléchir sur notre capacité à reprendre le contrôle d’un autre soi-même, qui ne nous appartient plus vraiment…

Pour Laurent Philibert, spécialiste du Média Acting ©, il est difficile d’incarner nos idées nos paroles et notre corps. Récemment, le box-office nous a donné à voir Avatar, un grand film qui doit servir d’exemple dans le contexte des nombreux exercices de communication interpersonnelle auxquels nous devons nous livrer, chaque semaine. Et si notre corps n’était qu’un avatar ? Si c’était le cas, il faut en prendre le contrôle pleinement. Comment ? En rétablissant les connections entre notre moi raisonnable et notre moi archaïque. C’est-à-dire en donnant à ce corps qui parfois « ne semble plus nous appartenir », des directives que notre cerveau reptilien – qui agit sous l’emprise de réflexes – peut comprendre et mettre en œuvre aisément, à commencer par des gestes simples, possédant un pouvoir d’interprétation immédiat par l’assistance…

Google Buzz, faux départ, vrais dangers

publié le

news3 251x300 Google Buzz, faux départ, vrais dangers articles

La sortie chaotique de Google Buzz déclenche les foudres des observateurs du réseau et des spécialistes en image : à lire, le jugement toujours pertinent de Francis Pisani, animateur de Transnets. Lire la suite

De l’art de rater sa communication médiatique

publié le

C’est presque un cas d’école. Le suicide de communication en « direct-live », comme diraient les Guignols, de Vincent Peillon. Retour sur la journée noire en termes de communication, pour le leader socialiste. Lire la suite

Le marketing communautaire poursuit sa mue

publié le

news4 Le marketing communautaire poursuit sa mue articles

La crise n’a pas tari l’investissement publicitaire. Loin de là ! L’investissement en ligne représente 11% du budget marketing global des entreprises, selon la dernière étude Limelight. Pourtant, le marché de la bannière s’étiole… Lire la suite

Blog qui peut : Qui va garder les enfants ?

publié le

Qui va garder les enfants ?La question est au bord des lèvres de 99% de nos administrateurs, bien ennuyés par l’inéluctable entrée en force des femmes dans les conseils d’administration.

La chronique de celles qui le valent bien par Laurent Loiseau :

Communication au féminin

publié le

En donnant largement la parole aux intéressées dans un climat d’optimisme et de transformation sociale, le 8 mars dernier, la journée de la Femme a occulté un chiffre consternant : celles-ci n’occupent que 4% du temps médiatique. « À raison d’un point d’augmentation en cinq ans, il faudra encore 160 ans pour atteindre, dans la représentation des femmes dans les médias, le pourcentage de 50 % qui est celui de la répartition hommes-femmes dans le genre humain ! » Ce constat lancé en forme de boutade, formulé par la journaliste et membre de l’Observatoire de la paritéCatherine Lamour, avait déjà souligné l’aspect le plus scandaleux de l’inégalité des sexes. Il faut dire que le chiffre laisse songeur : 4% du temps médiatique seulement est dévolu aux femmes. « Dans le journalisme où la profession est pourtant très largement féminisée, les femmes ne sont que 28% à se voir confier le traitement de l’Actualité, sujet noble par excellence », précise Vincent Soulier, dirigeant du cabinet Personnalité, auteur de l’essai Presse féminine : la Puissance frivole. Lire la suite

Plafond de verre ou labyrinthe ?

publié le

Capture01 200x300 Plafond de verre ou labyrinthe ? articles

Il n’est que temps de voir notre très masculine Haute Assemblée – le Sénat – se décider à voter, dans le courant de l’été 2010, la loi sur la parité, qui doit, à l’horizon 2016, sortir notre sociologie managériale du Moyen âge. Notre économie se mettra ainsi au diapason des pays européens pour lesquels le débat sur la parité est un vieux souvenir, aussi bien dans les pays nordiques que les pays de culture latine. L’essentiel est que l’électrochoc législatif puisse avoir comme conséquence, à très court terme, une diversification des profils non seulement dans les plus hautes hiérarchies (Conseils d’administration, Conseils de surveillance, Directoires, Présidences ou vice –présidences) mais surtout dans les hiérarchies intermédiaires. Car c’est là où se situe le vivier des trentenaires, au niveau de l’encadrement intermédiaire, dans ces taches d’exécution et d’organisation qui doivent faire d’elles les futurs membres des Comex/Codir.

La loi, accélératrice du processus.

Toutes les études établissent désormais un lien entre mixité et performance des entreprises. D’ici six ans, ce sont 1 300 dirigeantes qui amèneront, dans les conseils d’administration, une vision nouvelle et une approche différentes des enjeux. Mais décréter la parité en haut de la pyramide ne sert à rien, si on ne lutte pas pour transformer l’ensemble du parcours professionnel. Avant de partir à l’assaut des conseils d’administration, il faut donc féminiser les comités de direction des entreprises. Car ce ne sont pas les conseils d’administration qui décident des promotions internes ou qui veillent à l’égalité salariale, mais les Comex, comités exécutifs, ou les Codir, comités de direction, où « bat le pouls de l’entreprise ». Car le plafond de verre n’est pas un mythe. Pire, toutes les études le montre, il prend la forme d’un labyrinthe avec ses codes et ses coteries, qui empêche les femmes de jouer pleinement leur rôle dans des fonctions opérationnelles.

Un labyrinthe qui empêche les femmes de prendre le leadership

« Ce n’est pas le plafond de verre qui empêche les femmes d’arriver dans les comités de direction, c’est l’accumulation des obstacles qui se dressent sur leur chemin », concluait la fameuse étude de la Harvard Business Review, en 2007. Ces obstacles, identifiés par des recherches universitaires et gouvernementales, sont les suivants :
• Le préjudice fait aux femmes : les hommes sont promus plus rapidement qu’elles, avec des qualifications équivalentes.
• La résistance au leadership des femmes : les femmes managers qui réussissent sont perçues comme plus agressives et plus égoïstes que les hommes managers : le syndrome de la Reine des abeilles !
• Leur difficulté à trouver un style de leadership : beaucoup de femmes leaders ont du mal à réconcilier les qualités que l’on apprécie chez les femmes (compassion pour les autres, sens de la collectivité) avec les qualités que l’on pense nécessaires aux leaders (affirmation de soi et contrôle).
• Les exigences familiales : ce sont les femmes qui s’occupent le plus de leur famille. Débordées, elles manquent de temps pour s’engager dans les réseaux, pourtant essentiels à leur avancement.
Le leadership féminin, caractérisé par l’innovation, la confiance et la volonté d’aider les autres à développer leur pouvoir, est indispensable pour faire face aux challenges du business.
Source : Harvard Business Review, septembre 2007.

Les trentenaires en premières lignes

Aujourd’hui, pour occuper une fonction dans un Comité d’Administration, les cabinets de recrutement ne recherchent que des P-dg ou des dirigeants de grandes entreprises. Un rôle qui, normalement, devrait être dévolu aux 30 – 40 ans, en pleine croissance professionnelle, bientôt prêtes à assumer ces responsabilités. C’est là que le bat blesse : car le vivier de femmes capables d’assumer des responsabilités d’administrateur dans les grandes sociétés françaises est trop pauvre. Les chasseurs de tête sont sceptiques : il n’existe pas encore assez de femmes dotées du profil exigé par les patrons du CAC 40 pour siéger à leur conseil, à savoir des dirigeantes opérationnelles bénéficiant à la fois d’une solide expérience et d’une forte visibilité. McKinsey Quarterly le confirme en soulignant que le problème doit être réglé le plus rapidement possible. Le manque de leaders talentueux risque d’avoir des conséquences désastreuses pour plusieurs entreprises. La forte demande de coaching sur le leadership au féminin doit être interprété dans le sens d’une demande d’accompagnement des managers trentenaires et des quadras, conscientes de leur talent mais également des freins susceptibles de barrer la route. Et le cabinet de conseil de rappeler que les leaders actuels ou en devenir doivent travailler autant leur engagement personnel que leur capacité à communiquer.

Le « centered leadership model » selon McKinsey Quarterly

  • Signification : connaître les sources d’inspirations et savoir les exploiter à leur limite afin de mettre en valeur ses forces dans un poste.
  • Gestion de l’énergie : savoir d’où vient l’énergie, et comprendre comment on peut la gérer. Équilibrer sa circulation d’énergie.
  • Pensée positive : développer son ouverture d’esprit et apprendre à passer par-dessus les épreuves difficiles.
  • Réseau : savoir identifier les réseaux susceptibles de faire avancer sa carrière. Les femmes avec de solides contacts et de bons mentors sont davantage promues, disposent d’un meilleur salaire et en retirent une plus grande satisfaction.
  • Engagement : comprendre la manière dont les occasions et les risques doivent être pris. Savoir devenir autonome et confiante. Développer la collaboration mutuelle.

En chiffres

En France, les femmes représentent :

- 51,5 % de la population
- 47,5 % de la population active
- La moitié des diplômés

Mais :

- 9% des postes d’administrateur
- 18 % des parlementaires
- 18% des postes de direction générale

À l’étranger, les femmes occupent :

7% des postes de direction générale, au Japon, 20% aux Etats-Unis, mais… 47 % aux Philippines, 38% en Thaïlande, et 31% en Malaisie, ainsi qu’en Chine. On notera au passage qu’il s’agit de pays de confessions religieuses variées.

Sources : Grant Thornton