Articles

3 astuces pour réussir son face à face lors d’un entretien de recrutement

publié le

1941241 les questions que vous posez 3 astuces pour réussir son face à face lors d’un entretien de recrutement articles

Si vous avez été sélectionné pour un entretien d’embauche, cela signifie que votre présentation à distance (CV) a été appréciée et que vous avez passé avec succès la première étape, vous devez maintenant vous préparer à l’étape ultime : le face à face ! Voici 3 astuces pour vous aider à réussir :

  1. Se connaitre et connaitre son futur employeur  

Le pire ennemi d’un candidat au recrutement, ce sont les mauvaises surprises ! Autrement dit, une question, une personne ou un environnement auxquels il ne s’attendait pas et qui, le prenant par surprise, le déstabilise au point de lui faire perdre ses moyens ! Surpris et en situation de stress (transpiration, souffle court, peur, etc.), un candidat peut facilement bafouiller et répondre « à côté de la plaque » – ou plus grave encore- rester muet face à une question à laquelle il aurait facilement répondu dans un contexte différent.  Beaucoup de candidats vivent alors « l’effet escalier », c’est-à-dire qu’ils ont découvert la bonne réponse ou la bonne attitude à avoir un peu plus tard, une fois dans l’escalier !

Pour réussir sa présentation orale, il est primordial que le candidat s’informe en amont sur le recruteur, l’entreprise, ses clients, son actualité, etc. Un travail d’introspection s’impose, le candidat doit se poser un certain nombre de questions de fond sur lui-même afin d’identifier ses qualités, ses défauts, ce qu’il aime, ce qu’il n’aime pas, ce qu’il a d’unique à proposer, ses limites, ce qui l’ennuie, le pourquoi de ses choix (formation, poste, missions), les exigences du poste (savoirs, savoir-être, savoir-faire et parfois savoir-faire-faire, etc.), mais surtout être en capacité de le prouver.

  1. Se préparer sur le plan verbal et non-verbal

Lors de l’entretien, le recruteur se transforme en enquêteur qui va s’efforcer de recueillir le maximum d’informations sur le candidat. Il sera aussi attentif au discours qu’au  comportement de son futur collaborateur ! Le candidat doit structurer son discours de manière à le rendre fluide. Il est important de respecter les « lois de proximité », c’est-à-dire de rapprocher son expérience des centres d’intérêts du recruteur, de son milieu, de son secteur d’activité et de donner des exemples concrets.

La voix a une grande importance lors d’un entretien. Le candidat doit savoir jouer avec le contraste de sa voix pour l’adapter au message (ton, rythme, gestion du silence). La voix de l’orateur envoie des informations sur son état émotionnel, ses intentions, son milieu culturel ou son degré de confiance, d’où l’importance de bien la réguler.

Sur le plan non-verbal, le candidat doit prendre conscience de la dimension «physique» de l’épreuve. Le body langage peut confirmer ou infirmer les propos tenus lors de l’entretien. Par exemple, si le recruteur souhaite en apprendre davantage sur les compétences ou les accomplissements du candidat, tout geste parasite (regard fuyant, geste brusque, expression faciale marquant l’hésitation …) risque de semer le doute chez le recruteur.

  1. S’entrainer et répéter autant que possible

Pour éviter tout « effet surprise » souvent employé par les recruteurs pour tester les réflexes des candidats et les laisser « se découvrir » d’une façon plus ou moins spontanée, il est important de se familiariser avec les questions embarrassantes en sélectionnant une palette de questions et de réponses. L’objectif étant de ne communiquer que l’information que vous souhaitez transmettre, avec les bons mots.

L’idée est simple : plus vous pratiquez, plus vous serez à l’aise le jour de l’entretien. Entraînez-vous autant de fois que nécessaire. Faites-le dans un cadre semblable à celui de l’entretien. La durée de l’entraînement varie d’une personne à une autre. Néanmoins, nous vous conseillons de répéter autant de fois que nécessaire, à haute voix, l’ensemble des points clés de votre discours : votre parcours, vos compétences, vos qualités, votre valeur ajoutée, vos idées …

Enfin, enregistrez-vous à l’aide de votre smartphone ou d’une caméra pour avoir une vision plus réelle de la qualité votre présentation. L’idéal étant de bénéficier des conseils d’un professionnel en communication pour vous faire des retours constructifs et vous aider à vous améliorer et ainsi accroitre vos chances de décrocher l’emploi que vous convoitez.

 Article publié dans le guide « carrière et connexion » d’Enactus

Par Wassim Mimeche

DSC00856 150x150 3 astuces pour réussir son face à face lors d’un entretien de recrutement articles