Articles

Le message au service de l’affirmation du leadership

publié le

 Le message au service de l’affirmation du leadership articles

Une forte personnalité suffit-elle à caractériser un « bon » leader ? Non. Si l’on suit la théorie de l’identité sociale du leadership, selon laquelle, l’accent doit plutôt être mis sur l’impact du (des) message(s) transmis par le leader au groupe auquel il se réfère.

Selon cette théorie, les « bons » leaders sont ceux qui reflètent dans leurs messages, les valeurs et l’identité d’un groupe en tant que groupe et qui apportent une vision pour son avenir, rassurante dans l’incertitude et facilement identifiable par ceux qui composent le groupe. Cela nécessite  la transmission de messages qui : (1) identifient le rôle de chaque membre dans la réussite collective, (2) mettent en avant les efforts que le leader est prêt à faire pour l’intérêt du groupe, (3) emploient un vocabulaire incluant le « nous » et le « vous » au détriment du « je » et du « moi ». L’objectif étant d’inclure le leader dans le groupe et d’impliquer chaque membre dans le projet commun.

Une étude récente, à partir d’une analyse des discours électoraux des candidats australiens depuis 1901, a montré que les dirigeants politiques qui, dans leur discours, ont utilisé le « nous » et le « vous » plutôt que le « je » et le «moi », ont dans 80% des cas remporté l’élection. Le « nous » et le « vous » permettent en effet non seulement d’impliquer les membres du groupe dans le projet, mais aussi et surtout d’inclure le leader dans le groupe. Selon la théorie de l’identité sociale, les gens ont besoin d’appartenir à un groupe, qui leur permet de partager un certain nombre de valeurs et de croyances avec les personnes qui se disent appartenir à ce dernier. Cette appartenance leur procure une identité sociale leur permettant de se comparer et de défier d’autres groupes qui possèdent des attributs différents. En d’autres termes, un message provenant d’un leader identifié comme appartenant au groupe ne sera pas traité et perçu de la même manière que celui qui proviendrait d’un leader appartenant à un autre groupe, un groupe concurrent.

Les messages qui génèrent le plus d’impact sont ainsi ceux orientés vers le groupe ; exemple de discours : « nous faisons cela pour que chacun d’entre vous réussisse, nous devons réussir ensemble en tant que nation unie ». En revanche, les messages qui inspirent le moins, sont ceux tournés vers le leader lui-même ou son entourage le plus proche ; exemple de discours : « mon gouvernement doit réaliser tous les objectifs que j’ai fixés, j’ai un rôle central à jouer ».

Délivrer un message qui interpelle directement l’imaginaire collectif et qui veille à l’intérêt du groupe en tant que tel : une clé dans l’affirmation du leadership !

Par Wassim Mimeche

DSC00856 150x150 Le message au service de l’affirmation du leadership articles