Articles

Quand le talent rivalise avec le génie

publié le

Le très prolifique écrivain suisse Henri-Frédéric Amiel reconnaissait le talent à la capacité d’un individu à « faire aisément ce qui est difficile aux autres » et le génie à la capacité de «  faire ce qui est impossible au talent ». Ainsi, Salieri avait beau être l’un des  compositeurs les plus talentueux de son époque, personne n’a jamais retenu aucune des mélodies parmi les dizaines d’œuvre splendides qu’il a composé durant sa longue carrière. En revanche, chacun est capable de fredonner les premières notes de la « Petite musique de nuit » de Mozart, qui laisse, après une courte vie, un corpus de chefs d’œuvre incomparables. Salieri composait parfaitement. Mozart savait, lui, capter l’air du temps et répondre aux aspirations profondes de son public. C’est à ce prix que l’un est tombé dans l’oubli, malgré son talent, et que l’autre a acquis sa mondiale renommée.

Salieri, où la désillusion d’un homme qui a compris la musique, faute de l’avoir transcendée (Extrait d’Amadeus de Milos Forman) :

C’est en mettant en abyme le talent des managers et les purs génies de l’entrepreneuriat que l’on peut saisir la capacité des seconds à créer l’image indélébile qu’ils sont parvenus à forger en gravant dans leur marque leurs valeurs profondes et unique.

Ainsi, Steve Jobs vient d’être désigné par le magazine Fortune comme l’entrepreneur le plus le plus influent dans les domaines des nouvelles technologies. Qu’importe qu’il ne soit pas l’homme le plus riche de la planète, ni celui qui engrange le plus de bénéfices dans son domaine : c’est avant tout l’incarnation d’une volonté innovatrice et l’image d’un grand communicant qui a été récompensé, devant Eric Schmidt, Larry Page et Sergei Brin, les plus hauts dirigeants de Google et même Bill Gates qui arrive en septième position.

Consultez la liste des 25 plus grands managers du dernier quart de siècle.

Pour le plaisir, deux exemples de managers emblématiques qui ont su conjuguer, chacun à leur manière, dans les médias et le grand public la rage de l’innovation et l’attachement profond à la marque qu’ils ont contribué à pérenniser :

- Richard Branson, en dandy-pionnier sur les Champs-Elysées, lors de l’ouverture du Virgin
- Steve Ballmer littéralement électrisé, lors de son show chez Microsoft :

Steve Ballmer Show – Blog

Accéder au sommaire de la Lettre